CTP Central du GET - 21 Octobre 2004


par François Yvon
31 octobre 2004
URL: https://cfdt.mines-telecom.fr/article86.html

Le CTPC avait à examiner quatre "gros" dossiers :
- Actualisation du cadre de gestion pour intégrer de nouvelles modalités concernant le recrutement et la promotion des enseignants chercheurs
- La stratégie du GET 2005-2007
- Mise en place d’un dispositif concernant les formations individuelles
- Examen de la progression des effectifs du siège et de la DS GET

La CFDT a fait une déclaration préalable pour expliquer sa participation à ce CTPC, alors que nous n’avions pas pris part aux deux réunions précédentes du mois de Juillet 2004 (voir pièce jointe).

Concernant le dossier "recrutement et promotion des ECs", la CFDT a émis un vote négatif sur les textes proposés. Un argumentaire complet expliquant notre position sur ce dossier est donné en pièce jointe. Sur ce dossier, la CGT s’est également prononcée défavorablement, le SNC et SUD s’abstenant.

Concernant le dossier de la formation individuelle, la CFDT, considérant que le texte présenté lors des réunions préparatoires ne répondait à ses attentes, a demandé et obtenu le report de l’examen de ce dossier au prochain CTPC (janvier 2005). Nous demandons que le dispositif soit nettement amélioré (dans sa version actuelle, il exclut les congés individuels de formation pour les agents sous statut de droit privé et les rend dans les faits impossibles pour les fonctionnaires détachés dans le GET) et que de nombreux points (niveau de la prise en charge par le GET des frais de formation, des frais de déplacement, mise en place d’une commission paritaire chargé de l’examen et du suivi des formations demandées...) soient clarifiés. La récente loi du printemps 2004 a réaffirmé le droit pour tous à des formations professionnelles tout au long de la carrière. Ce droit doit être reconnu aussi pour les agents du GET.

La fin brutale du plan de développement a conduit le GET a élaboré un nouveau "plan stratégique" intégrant le nouveau contexte auquel le GET doit aujourd’hui s’adapter. Rédigé à la va-vite, comportant de nombreuses approximations, mélangeant objectifs stratégiques et opérationnels, n’intégrant aucun élement de bilan de la mise en oeuvre du plan précédent, le plan stratégique présenté et débattu lors des réunions bilatérales nous semblait très largement améliorable. La CFDT a donc demandé et obtenu de nombreux amendements poncutels à ce texte. En particulier, nous avons défendu une vision plus large de la société de l’information que celle sous-entendue par le texte, et plaidé pour une large ouverture du GET aux attentes des citoyens et au "tiers secteur" (associations...). Nous avons également pointé de nombreuses contradictions entre ce texte et les pratiques actuelles, notamment en matière de gestion des personnels et des doctorants. Compte-tenu de l’amélioration réelle du texte finalement proposé au vote, la CFDT s’est abstenu sur ce dossier.

La progression des effectifs du SAG, n’ayant pu faire l’objet d’un débat faute de documents préparatoires suffisamment précis, a également été reporté au prochain CTPC.