La CFDT refuse de participer au simulacre de concertation


par CFDT - Institut Mines-Télécom
18 mai 2011
URL: https://cfdt.mines-telecom.fr/article158.html

Comme nous vous l’indiquions dans l’article La concertation selon la direction, le climat du dialogue social entre la tutelle des écoles des Mines et des Télécommunications et les organisations syndicales est peu propice au dialogue. Alors que nous avons réussi à obtenir une version annotée du cadre de gestion indiquant les grandes lignes des changements prévus, nous avons également appris que la tutelle considérait le comité technique paritaire conjoint Mines-Télécom n’était qu’une « réunion de présentation », mettant ainsi à mal le dialogue social.

Afin d’éviter que la tutelle ne se gargarise de la mise en place de séances de concertation qui n’en sont pas, nous avons, avec nos camarades de la CFDT Mines, décidé de ne pas cautionner ce simulacre de discussion. Nous avons été rejoints dans notre démarche par la CGT et Sud et c’est unis que nous avons annoncé notre non-participation à cette réunion. Plus tôt dans l’après-midi déjà, nos collègues CFDT et la CGT des écoles des Mines avaient refusé de participer à un comité technique censé durer 30 minutes, ce qui laisse difficilement le temps de discuter et négocier.

Voici le texte que les organisations syndicales ont lu avant de quitter la salle, empêchant ainsi la tenue de ce comité technique paritaire fantoche.

CTP conjoint Mines-Télécom du 18 mai 2011

Pour le CTP d’aujourd’hui, nous avons reçu les documents il y a moins d’une semaine. Ces documents sont incomplets et différents selon les destinataires (Mines ou Télécom).

Sur le fond, en dehors de la durée du mandat des directeurs (portée à 4 ans), aucune de nos demandes n’a été prise en compte.

Pour dénoncer les carences de concertation dans le dossier Mines-Télécom, nous avons déjà été amenés à boycotter les réunions des CTP du 28 janvier 2010.

Nous avons de nouveau dénoncé ce simulacre de concertation par nos déclarations liminaires aux CTP du 1er octobre 2010.

Pourtant, lors des réunions bilatérales, nous avons fait des propositions pour que le rapprochement Mines-Télécom soit un réel projet dynamique. Les organisations syndicales se sont beaucoup investies dans ce projet qui se voulait ambitieux et motivant. Au final, nous constatons qu’il n’amène aucune amélioration pour les personnels. Les consultations que nous avons réalisées montrent bien que cette déception est largement partagée par les personnels de chacune des écoles.

Pour toutes ces raisons, nous ne participons pas à la réunion de ce jour.