Réorganisation de T&MSP : suite...


par CFDT - Institut Mines-Télécom
Première publication : 4 février 2009, mise en ligne: 11 février 2009
URL: https://cfdt.mines-telecom.fr/article140.html

Mardi 3 février à la demande de la CFDT de l’Institut Télécom s’est tenue une réunion avec l’Administrateur Général de l’Institut, Monsieur Jean-Claude Jeanneret, accompagné de Monsieur Godefroy Beauvallet, Directeur de la Stratégie et des Affaires Financières, et de Madame Brigitte Rouède, Directrice des Ressources Humaines de l’Institut. Pour la CFDT y ont assisté les représentants au Comité Technique Paritaire Central de Télécom ParisTech, de Télécom Bretagne (par visioconférence) et de TMSP.

La CFDT a demandé cette réunion afin d’exprimer notre désaccord concernant le dialogue social à l’Institut, et notamment le manque total de concertation et l’absence d’information concernant la réorganisation précipitée de TMSP. Nous estimons que cette réorganisation aura un impact sur tous les personnels de l’Institut Télécom et nous trouvons inacceptable de ne pas avoir été prévenus, dans la mesure où la réorganisation des services est du ressort des organisations syndicales et de leurs élus aux Comités Techniques Paritaires.

Nous avons rappelé à la Direction les conséquences désastreuses d’une telle politique pour le personnel de TMSP notamment en termes d’ambiance de travail, de confiance et de transparence.
Nous avons également demandé à quel niveau avait été prise la décision d’écarter volontairement du processus de concertation les organisations syndicales. Sans réponse.

Nous avons reçu de Monsieur Jeanneret l’engagement de faire des réunions régulières de concertation pendant toute la période de réorganisation. De même, Monsieur Jeanneret a confirmé que cette réorganisation serait abordée lors d’un CTP central.

En outre, nous avons rappelé à la Direction que le dossier présenté en CTP local prévu en mai devrait résulter d’une longue phase de concertation et de négociation avec le personnel et ses représentants. Si ces conditions ne sont pas respectées la CFDT ne participera pas à un simulacre de dialogue social.

Nous avons rappelé que dans son mèl du 18.12.2008 Monsieur Jeanneret avait parlé de « la constitution des groupes de travail qui seront mis en place en janvier avec l’aide d’un conseil extérieur spécialisé ».

Nous lui avons indiqué que sa présentation du 14.1.2009 au Comité de Direction n’avaient pas convaincu le personnel, puisque la stratégie et les objectifs annoncés ne sont accompagnés d’aucune information sur les moyens qui seront mis en œuvre ni sur les indicateurs qui seront utilisés.

D’autre part nous avons évoqué les inquiétudes exprimées, concernant par exemple :

- le processus mis en place actuellement par la Direction de TMSP (notamment la composition du comité de pilotage et des groupes de travail)

- l’avenir de l’Institut Télécom lui-même et de ses différentes écoles (surtout dans le cadre du projet de Saclay)

- l’avenir des personnels de TMSP (Saclay vs Evry)

- le maintien de la synergie entre TSP et TEM

- la résolution à l’avenir d’éventuels désaccords entre TSP et TEM

Godefroy Beauvallet a souligné que la synergie entre les deux écoles se ferait à Evry et qu’une installation à Saclay ne pourrait se faire qu’avec des coopérations qui font sens.

On nous a confirmé qu’il n’y aura pas de « pertes d’emploi » suite à cette réorganisation. Brigitte Rouède a cependant convenu qu’il y aurait des redéploiements de postes mais en nombre minime ("sur les doigts d’une main") et que des solutions seraient trouvées en interne. Nous avons en conséquence insisté sur la nécessité d’accompagnement et de formation pour les personnes dont les postes seront modifiés. Nous soulignons que « postuler à un nouveau poste au sein de son établissement » constitue une situation stressante pour le personnel et constitue un moyen de pression.

Enfin, nous avons soulevé la question des 55 personnes détachées de France-Télécom et avons reçu l’assurance que le renouvellement de leurs contrats se fera comme par le passé. MM. Jeanneret et Beauvallet ont déclaré que l’Institut Télécom n’avait aucune intention de se défaire du personnel FT à l’occasion de cette échéance.

La Direction s’est engagée à proposer un processus de concertation avec les OS. Nous attendons donc une réponse avant de nous positionner mais nous dénonçons encore une fois d’avoir été mis devant le fait accompli et nous nous interrogeons sur la sincérité du "dialogue social" notamment au niveau des instances paritaires.

Courrier adressé à Monsieur Jeanneret

La CFDT Institut TELECOM

A Monsieur Jean-Claude Jeanneret, Administrateur
Général de l’Institut TELECOM

Paris, le 21 janvier 2009

Monsieur l’Administrateur Général,

Nous sollicitons de toute urgence un entretien au sujet de la réorganisation de TELECOM & Management SudParis qui concerne au final l’ensemble du personnel de l’Institut TELECOM. En effet, de légitimes et vives inquiétudes sont exprimées par le personnel sur son avenir à court et moyen terme depuis l’annonce officielle du 15 décembre 2008 faîte par Christian Margaria.

Par ailleurs, cette annonce précipitée et en dehors de toute concertation avec les partenaires sociaux ne saurait être acceptée par la CFDT. Nous souhaitons également nous exprimer officiellement sur les événements intervenus depuis cette date.

En espérant une réponse favorable de votre part, nous vous prions d’agréer, Monsieur l’Administrateur Général, l’expression de nos sentiments distingués.