Carton rouge pour la réorganisation de T&MSP : Une Direction d’un autre age !


par CFDT - Institut Mines-Télécom
Première publication : 18 janvier 2009, mise en ligne: 18 janvier 2009
URL: https://cfdt.mines-telecom.fr/article139.html

En décembre 2008, la Direction a annoncé une réorganisation qui doit conduire avant fin 2010 au rattachement direct des écoles TELECOM SudParis et TELECOM Ecole de Management à l’Institut TELECOM en tenant volontairement à l’écart les organisations syndicales (OS) ainsi que l’ensemble du personnel. Stupeur des salariés mis devant le fait accompli, panique, pétition, ambiance délétère, suspicion, etc. Décidément, la Direction, enfermée dans sa tour d’ivoire, continue à considérer le dialogue social comme inutile, méprisant ainsi ouvertement le personnel.

La Direction décide, le personnel exécute !

La Direction persiste et signe ! :

La Direction refuse dans un premier temps et contrairement aux règles qui régissent le fonctionnement des CTP, d’inscrire ce dossier à l’ordre du jour comme le demande l’ensemble des élus ! Finalement, elle finit par céder face à la pression. La bilatérale du 18/12/2008 est écourtée prématurément par le Directeur Christian Margaria qui quitte la séance prétextant une autre réunion. Le 8 janvier, la Direction annonce la constitution d’un comité de pilotage (six membres de la Direction et deux représentants du personnel !) et de groupes de travail ad-hoc comprenant des membres de la Direction et du personnel. Les OS sont toujours tenues à l’écart du processus ce qui est confirmé lors du CTP du 15/01. A noter qu’aucun dossier concernant la réorganisation n’a été présentée par la Direction à ce CTP. Que les choses soient claires : le Directeur est libre de créer autant de groupes de travail qu’il le souhaite, mais la réorganisation des services relève de la compétence des CTP. Aussi parallèlement, à ces groupes de travail qui ne représentent qu’eux-mêmes, il se doit de rencontrer régulièrement les OS sur ce dossier. Doit-on également rappeler, que le CTP est une instance où un avis ultime est demandé sur un dossier qui a été travaillé au préalable avec les OS. En fait,la concertation et les négociations doivent avoir eu lieu en amont. Dans ces conditions, la CFDT refusera de siéger pour ne pas cautionner un simulacre de concertation , et la Direction décidera toute seule prenant le risque d’un conflit dur et durable !