"Principes de notation du personnel permanent" Déclaration liminaire au CTPL du 31/05/07


par CFDT IMT-BS & TSP
4 juin 2007
URL: https://cfdt.mines-telecom.fr/article124.html

Déclaration liminaire au CTPL du 31/05/07 concernant le document
"Principes de notation du personnel permanent"

Les représentants du personnel ont voté unanimement contre.
La CFDT a pour sa part fait la déclaration liminaire suivante :

Nous n’avons pas d’opposition de principe concernant les augmentations individuelles, à condition que l’enveloppe des augmentations soit suffisante pour récompenser certains sans enlever du pouvoir d’achat à d’autres, ce qui n’est malheureusement pas le cas au GET actuellement.

Depuis toujours, nos réticences sur le système de notation du personnel à l’INT concernent :
- la complexité et la lourdeur du système*,
- son objectivité réelle (malgré la présence de notes chiffrées) puisque certains des critères sont subjectifs ou reposent largement sur la perception que la Direction a du personnel plutôt que celle du niveau hiérarchique le plus proche.
- le manque de « rapports humains », la façon dont on reçoit les notes pose souvent problème, par manque de commentaires et d’explications.

Par ailleurs, nous renouvelons la demande exprimée en CTPC que les CDD de plus d’un an soient traités comme des CDI.

Et bien sûr, nous rappelons que l’enveloppe des bonus doit être utilisée pour récompenser la performance annuelle des collaborateurs, et non pas pour compenser la perte d’un quelconque avantage en nature**.

Notes accompagnatrices :

* Lourdeur du système :
Les réunions d’harmonisation occupent les quatre personnes du quadrige pendant 6 journées, quant aux directeurs de départements et services ils passent une demi-journée d’harmonisation chacun, puis ils doivent revoir leurs collaborateurs à la remise des notes et à la remise des pourcentages.
Minimum 50 journées directeur sont nécessaires à l’harmonisation de nos notes (1/4 de temps plein directeur).
Ce prix est lourd à payer pour une harmonisation pas forcément plus juste, souvent mal comprise par le personnel, et sur une enveloppe de toutes façons très maigre puisqu’elle se situe depuis plusieurs années au niveau de l’augmentation du coût de la vie.

** avantage en nature : voitures de service par exemple