La CFDT nationale La CFDT à l'Institut Mines-Télécom La CFDT à Télécom ParisTech La CFDT à TEM & TSP
CFDT Institut Mines-Télécom

mardi 27 juin 2017
La CFDT conforte sa première place à l’IMT

mardi 17 janvier 2017
Vos correspondants CFDT à l’Institut Mines-Télécom

mardi 26 janvier 2016
Plan séniors : Pour vivre longtemps vieillissons au rythme de l’élaboration du plan séniors !

CFDT Télécom ParisTech

lundi 13 mars 2017
Fusion des écoles : la dernière mauvaise idée en date

jeudi 2 février 2017
Le télétravail à Télécom ParisTech

mercredi 21 septembre 2016
Improvisation et Technocratie pour l’Enseignement et la Recherche (ITER) : la fusion à la mode IMT

CFDT Télécom École de Management & Télécom SudParis

jeudi 17 janvier 2013
Nos voeux pour 2013...et la triste disparition de la cafète

jeudi 17 janvier 2013
La liberté d’expression mise à mal ?

jeudi 1er décembre 2011
Mise au point de la CFDT

Accueil > Télécom ParisTech > Dossier « rue Dareau »
Conclusions du directeur concernant les cours rue Dareau
par CFDT - Télécom ParisTech
10 septembre 2002

Ce texte est un message électronique envoyé par Marc Peyrade, directeur de l’ENST, à l’ensemble du personnel. Inutile de dire
que la section CFDT ENST n’est pas d’accord avec les conclusions du directeur.

Rappels et introduction

Ce mail a pour objet de tirer des conclusions de la consultation lancée par
Dominique Ventre en juin dernier sur le problème de l’installation de
salles de cours rue Dareau. Je rappelle que cette consultation était
adressée à l’ensemble du personnel disposant d’une boîte à lettres
électronique, et qu’elle portait initialement sur le recensement des
difficultés pratiques que l’organisation de cours de formation initiale rue
dareau est susceptible de soulever, difficultés qui auraient pu échapper à
FI.

Sur une initiative de la CFDT, les personnels consultés par Dominique
Ventre ont été invités à s’exprimer également sur le principe même de
l’organisation de ces cours. En raison d’une part de la représentativité
des organisations syndicales au sein du personnel de l’Ecole, et d’autre
part de la sensibilisation du personnel aux enjeux du projet Barrault-Bis,
il me semble nécessaire de tirer des conclusions de la consultation, non
seulement sur le plan initial concernant les difficultés pratiques, mais
également sur celui du principe même de l’organisation de cours, ajouté par
la CFDT.

Résultats de la consultation

Sur les 316 personnes présentes à l’Ecole, 25 se sont exprimées (22
enseignants-chercheurs, 1 professeur de langues et 2 personnes de soutien
administratif et technique), dont 16 après le mail de la CFDT.

22 réactions sont négatives :
- 8 expriment une opposition non argumentée,
- 14 expriment une opposition argumentée. Les principaux arguments
mis en avant sont présentés ci-après.

2 personnes ont signalé des points sensibles pour la programmation des
cours rue Dareau.

1 réaction d’un enseignant-chercheur est favorable à l’organisation de
cours rue Dareau, mais doit être considérée comme hors sujet, puisque la
consultation n’avait pour objet que de susciter des arguments défavorables.

Principaux arguments opposés à l’organisation de cours rue Dareau

1) Risque d’aggraver le retard et l’absentéisme des élèves.

2) Complication de l’établissement de l’emploi du temps, excessive en
regard du petit nombre de salles concerné (3 dans le scénario actuel).

3) Perte de temps pour les enseignants et les élèves.

4) Dégradation du support apporté par le SIAV à cause de l’éloignement.

5) Inutilité de ces complications et dépenses supplémentaires, car les
problèmes seront tels qu’il faudra rapidement fermer ces salles.

Analyse de ces arguments

a) L’argument 1) fait état d’un risque réel qu’il conviendra de gérer. En
tout état de cause, l’assiduité et la ponctualité des élèves sur le site
Barrault posent depuis longtemps un problème sérieux auquel il convient de
s’attaquer. L’opération "4ème top" constitue une première action, qui
devrait régler le problème de la ponctualité. Il faudra en imaginer
d’autres, afin d’améliorer notablement l’assuiduité des élèves. Si les
leviers de motivation actionnés sont efficaces, ils devraient rendre le
"delta" de retard et d’absences dû à l’éloignement de Barrault-Bis
quasiment imperceptible.

b) L’argument 2 semble a priori excessif, aussi bien à Dominique Ventre
qu’à moi-même. D’une part, la gravité de la complication mise en avant
reste à démontrer, d’autre part les 3 salles de la rue Dareau représentent
10% du total, ce qui n’est pas négligeable. Cet argument milite même, à nos
yeux, pour l’installation de davantage de salles rue Dareau (salles de
cours, salles de projet...).

c) L’argument 3) est fondé. Mais on peut en limiter l’impact de plusieurs
façons :
- 15 minutes de marche ne sont pas forcément du temps perdu,
- un élève donné n’ira en moyenne rue Dareau qu’environ 5 fois par
trimestre,
- cette perte de temps est indépendante des services installés rue
Dareau, sauf s’ils n’ont que peu de relations avec ceux du site Dareau,
mais là on rencontre un inconvénient majeur : l’isolement, voire la
marginalisation de ces services.

d) L’argument 4) exprime en fait un simple risque, qui ne se concrétisera
pas si le SIAV s’organise en conséquence.

e) L’argument 5) est davantage une pétition de principe qu’un véritable
argument.

Conclusions

Je constate :
- qu’en réponse à la question posée par Dominique Ventre, le seul
risque induit par la programmation de cours rue Dareau est celui de
l’augmentation des retards et de l’absentéisme des élèves ; cependant, ce
problème concerne l’Ecole dans son ensemble et c’est à ce niveau qu’il
convient de le traiter ;
- qu’en réponse à la sollicitation de la CFDT, quelques risques
ont été cités, auxquels il conviendra d’être attentif. Cependant, le risque
est partie intégrante de tout changement.

Je conclus donc de cette consultation :
- que l’organisation de cours de formation initiale rue Dareau ne
soulève pas de problème pratique majeur qui soit susceptible d’en remettre
en cause le principe,
- qu’il conviendra de mettre tout en oeuvre pour que les risques
inhérents à ce changement d’organisation ne se concrétisent pas ou que leur
effets soient minimisés,
- qu’il y aura au moins 3 salles de cours rue Dareau, mais qu’il
pourra y en avoir davantage, en fonction des demandes éventuelles (salles
de cours, de TP, de travail en équipe-projet) des enseignants-chercheurs
qui s’y installeront, ainsi que des possibilités techniques.

Le concept "un morceau d’Ecole à part entière" inclut l’organisation de
cours de formation initiale, qui lui donnent sa pleine mesure, ses
bénéfices et son utilité (cf. réponse aux FAQ sur l’Intranet de l’Ecole).
Ce concept reste donc plus que jamais d’actualité.

Marc Peyrade

CFDT - Télécom ParisTech

À lire également

  • vendredi 2 juin 2006
    Des m2 ? Parlons en !
  • mardi 4 février 2003
    La Formation Continue déménage à nouveau
  • vendredi 15 novembre 2002
    À propos du projet de déménagement de l’ENST sur le site Dareau
  • lundi 14 octobre 2002
    La CFDT boycotte le CTP de l’ENST
  • vendredi 11 octobre 2002
    Déménagement à Dareau : la CFDT dit NON !
  • Actualité CFDT

    SITE RÉALISÉ AVEC SPIP DIRECTEURS DE LA PUBLICATION: ÉRIC BERGEAULT & SAMUEL TARDIEU
    Section CFDT Institut Mines-Télécom | ADMIN