La CFDT nationale La CFDT à l'Institut Mines-Télécom La CFDT à Télécom ParisTech La CFDT à TEM & TSP
CFDT Institut Mines-Télécom

mardi 17 janvier 2017
Vos correspondants CFDT à l’Institut Mines-Télécom

mardi 26 janvier 2016
Plan séniors : Pour vivre longtemps vieillissons au rythme de l’élaboration du plan séniors !

mardi 26 janvier 2016
Le plan égalité hommes-femmes attendra un an de plus.....!

CFDT Télécom ParisTech

lundi 13 mars 2017
Fusion des écoles : la dernière mauvaise idée en date

jeudi 2 février 2017
Le télétravail à Télécom ParisTech

mercredi 21 septembre 2016
Improvisation et Technocratie pour l’Enseignement et la Recherche (ITER) : la fusion à la mode IMT

CFDT Télécom École de Management & Télécom SudParis

jeudi 17 janvier 2013
Nos voeux pour 2013...et la triste disparition de la cafète

jeudi 17 janvier 2013
La liberté d’expression mise à mal ?

jeudi 1er décembre 2011
Mise au point de la CFDT

Accueil > Institut Mines-Télécom
Elections 2006 - Pour un syndicat qui agit - votez CFDT
30 octobre 2006

Le 7 novembre prochain, les personnels du GET sont invités à renouveler les instances paritaires du GET et à choisir les organisations syndicales qui les représenteront à la CCP et dans les CTPs du GET. Ces instances et leur fontionnement sont présentes dans un précédent article.

Notre bilan

Les dernières élections ont renforcé la présence de la CFDT dans ces instances, dans lesquelles nous avons oeuvré de manière constante pour améliorer les droits des salariés du GET et pour les informer de nos positions.
Les articles accessibles sur ce site en rendent compte de manière très complète. Une synthèse des faits marquants de ces trois années.

Au niveau du GET

Les trois années passées ont surtout vu au niveau du GET une stabilisation progressive du cadre de Gestion, dont les évolutions se font plus rares et qui n’est plus appelé à changer qu’à l’occasion de la transposition dans le GET de dispositifs réglementaires ou législatifs. Ces trois années ont été rendues difficiles par la faiblesse des actions entreprises au niveau de la DRH groupe, qui a surtout réussi à freiner l’avancement de nombreux dossiers qui nous tenaient à coeur (notamment concernant le handicap). Parmi les principaux dossiers sur lesquels nous avons travaillé :
- mise en oeuvre d’un bonus pour les personnels N,O,P de la catégorie III
- demande et mise en place d’un droit aux congés individuels de formation
- demande et mise en place d’un plan d’action pour l’accessibilté des locaux des écoles du GET pour les personnes handicapées
- demande et mise en place d’une politique volontariste de recrutement de travailleurs handicapés
- amélioration du statut des doctorants, avec généralisation du statut de CDD au plus tard au terme de deux ans de thèse.
- multiples aménagements du cadre de gestion (maintien total du salaire lors des séjours d’études ; interventions concernant le nouveau dispositif relatif aux promotions) ;
- suivi du dossier concernant le nouvel appel d’offre relatif à la mutuelle "Groupe"
- interventions et information des personnels lors de la concertation salariale annuelle
- soutien et défense de nombreux cas individuels : recours, conflits, CCP

A l’ENST Paris

Les élus du CTP local de Paris ne sont pas restés non plus inactifs, en dépit de relations toujours très difficiles avec la Direction, qui nous a conduit à refuser à de nombreuses reprises de siéger aux CTPs. En revanche, malgré cette situation tendue, nous avons réussi à maintenir un dialogue constructif avec certains interlocuteurs, permettant d’influer positivement sur les dossiers suivants :
- Défense active des personnel du service de gardiennage et nettoyage à l’occasion du renouvellement de l’appel d’offre. Intervention auprès de l’inspection du travail pour l’obtention de vestiaires et douches, conformément à la législation.
- Mise en place de rattrapage salariaux pour les personnels ayant un salaire très inférieur au salaire moyen de leur catégorie
- Transparence dans la gestion et égalité dans le traitement pour tous les personnels CDD : niveau d’embauche, augmentation et bonus
- Intervention pour une meilleur prise en compte des aspirations des salariés lors de la réforme du département logistique
- Demande et obtention d’un plan pluriannuel d’investissement pour le matériel pédagogique
- Suivi des aménagements et des déménagements dans le bâtiment C.

A l’INT

Après une période difficile, où tout dialogue social constructif était impossible, et où nos délégués syndicaux sont partis à la retraite, une équipe syndicale CFDT-INT s’est recomposée et s’est engagée dans un dialogue sans concession avec la Direction, aussi bien aux CTPs locaux qu’aux Comités Hygiène et Sécurité.

La période récente s’est caractérisée par un changement complet de l’équipe de Directeurs et le lancement de réformes en série (à suivre : la réorganisation des départements).

Parmi les dossiers sur lesquelles la CFDT s’est engagée :
- Le budget : le déficit se creuse de jour en jour (l’huissier est à notre
porte, source PBC). Continuons à exiger la transparence sur les lignes
budgétaires et une remise en ordre de la gestion des contrats de recherche
- Le Bilan social : à notre demande, la Direction en a changé la présentation, faisant apparaître notamment les faits suivants.
(i) Les subventions pour les associations sont en continuelle baisse (en particulier le restaurant administratif)
(ii) La faiblesse des bilans de formation. Nous avons donc demandé un effort budgétaire sur ces deux questions.
- Les augmentations : nous continuons de demander que soient clarifiés les critères complexes et typiquement INT de l’évaluation individuelle.
- Réorganisation des services : nous demandons une vraie mise en place avec des missions de chacun bien définies.

A l’ENST Bretagne

La section CFDT ENST Bretagne participe bien entendu aux discussions au
niveau GET, avec 2 représentants au Comité Technique Paritaire Central et
plusieurs représentants dans les différentes Commissions Consultatives
Paritaires. Cela nous a permis de porter et de faire aboutir des dossiers
comme celui de la régularisation des astreintes.

Sur le plan local, une part importante bien que peu visible de notre action a consisté à répondre à de nombreuses sollicitations individuelles conduisant à des interventions auprès de la direction.

Parmi les dossiers traités en Comité Technique Paritaire Local ou Commission
Hygiène et Sécurité, la section de l’ENST Bretagne a mis notamment l’accent sur :
- l’accès aux personnes handicapées,
- la limitation des emplois précaires. Nous continuons en particulier à nous opposer à l’utilisation de CDD sur des
postes pérennes.

On nous a reproché quelquefois de nous mêler " de ce qui ne
nous regarde pas", comme lorsque nous sommes intervenus en faveur des
personnels de la société de nettoyage. Nous pensons au contraire que ce
souci de ne pas nous intéresser uniquement à ce qui touche aux seuls
salariés du GET est important. C’est dans cet esprit que nous avons des
contacts étroits avec la CFDT au plan local et au plan régional, que nous
avons participé à la mobilisation contre le CPE, et que nous avons organisé
des conférences débats sur la réforme de la Sécurité Sociale, la
Constitution Européenne, et l’Egalité Professionnelle.

— -

Nos Engagements, nos propositions

Le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche est en pleine recomposition : autonomisation des universités, réduction des ressources propres récurrentes au bénéfice de financements sur projets, accélération de la logique des réseaux (PRES, RTRA, etc) sont autant de changements récents qui contribuent à fortement transformer le contexte dans lequel évoluent les écoles du GET.

Le GET a pour l’instant choisi une double logique :
- augmentation du nombre d’enseignants chercheurs pour développer la recherche, notamment contractuelle ;
- mise en place d’une stratégie de "groupe", visant à mutualiser un nombre grandissant d’actions : autour des RH, de la formation continue, de la recherche, du développement d’applications, etc.

Le premier de ces choix contribue à augmenter la pression pour trouver des financements, car ces nouveaux postes ne sont que partiellement compensés par des augmentations des ressources propres. Un des effets pervers de cette stratégie, est qu’elle renforce les tensions entre les personnels enseignants, qui alimentent les budgets via les contrats de recherche ; et les autres personnels renvoyés à une position de prestataires de service internes, dont on attend toujours plus, mais qui, en toute logique, vont exiger de se faire payer leurs services.

Quant au second aspect structurant de la stratégie du GET, il n’est pas dit qu’elle résiste longtemps face aux logiques territoriales qu’instaurent les nouveaux réseaux d’enseignement et de recherche (en particulier Paristech).

Dans ce contexte, notre engagement premier sera d’agir pour préserver les solidarités qui existent entre les types de personnels comme entre les écoles, et de lutter contre la dérive "libérale" qui sous-tendent ces évolutions (augmentation des frais d’inscriptions, augmentation des ressources contractuelles, individualisation croissante des augmentations salariales, externalisation des fonctions de support, etc).

Pour ce qui concerne plus spécifiquement l’amélioration du statut des personnels, nos revendications prioritaires sont les suivantes (cette liste n’étant pas exhaustive) :
- Favoriser la mobilité des personnels (formation individuelle, congé pour séjour d’étude, circulation entre écoles, carrières pour les PATs etc) ;
- Améliorer le fonctionnement des comissions d’évaluation des appellations ;
- Améliorer le fonctionnement de la Commission d’Orientattion Professionnelle (COP) pour rendre le dispositif de promotion plus transparent et plus juste ;
- Exiger la création d’un Comité de la Recherche au niveau GET, dans lequel des personnels élus pourront prendre part aux décisions importantes qui concernent la recherche du groupe ;
- Poursuite de l’aménagement des dispositifs de formation, ainsi que des autres mesures prévues par la loi de modernisation sociale du printemps 2006 ;
- Développer l’action sociale au GET en particulier par la mise en place d’un dispositif d’accès au logement ;
- Développer les possiblité de télétravail ;

Le 7 novembre prochain, votez pour un syndicat qui s’engage et agit pour les personnels du GET ; votez CFDT.

À lire également

  • mardi 17 janvier 2017
    Vos correspondants CFDT à l’Institut Mines-Télécom
  • mardi 26 janvier 2016
    Plan séniors : Pour vivre longtemps vieillissons au rythme de l’élaboration du plan séniors !
  • mardi 26 janvier 2016
    Le plan égalité hommes-femmes attendra un an de plus.....!
  • mardi 26 janvier 2016
    La CFDT-IMT fait condamner l’IMT au tribunal administratif
  • mardi 25 novembre 2014
    Élections professionnelles : votez CFDT !
  • Actualité CFDT

    SITE RÉALISÉ AVEC SPIP DIRECTEURS DE LA PUBLICATION: ÉRIC BERGEAULT & SAMUEL TARDIEU
    Section CFDT Institut Mines-Télécom | ADMIN