La CFDT nationale La CFDT à l'Institut Mines-Télécom La CFDT à Télécom ParisTech La CFDT à TEM & TSP
CFDT Institut Mines-Télécom

mardi 27 juin 2017
La CFDT conforte sa première place à l’IMT

mardi 17 janvier 2017
Vos correspondants CFDT à l’Institut Mines-Télécom

mardi 26 janvier 2016
Plan séniors : Pour vivre longtemps vieillissons au rythme de l’élaboration du plan séniors !

CFDT Télécom ParisTech

lundi 13 mars 2017
Fusion des écoles : la dernière mauvaise idée en date

jeudi 2 février 2017
Le télétravail à Télécom ParisTech

mercredi 21 septembre 2016
Improvisation et Technocratie pour l’Enseignement et la Recherche (ITER) : la fusion à la mode IMT

CFDT Télécom École de Management & Télécom SudParis

jeudi 17 janvier 2013
Nos voeux pour 2013...et la triste disparition de la cafète

jeudi 17 janvier 2013
La liberté d’expression mise à mal ?

jeudi 1er décembre 2011
Mise au point de la CFDT

Accueil > Télécom ParisTech
Ô TOULOUSE ! Chronologie d’une mort annoncée....
par CFDT - Télécom ParisTech
26 septembre 2006

PREMIER ACTE : CTP du 05/07/2006
La Direction de l’ENST a convoqué dans l’urgence pour le 21/06/2006 un CTP concernant la fermeture du site de Toulouse spécialisé dans les communications spatiales. Ce site était constitué de 3 E/C et d’un personnel administratif. Le personnel de l’ENST et ses représentants à savoir les organisations syndicales, les membres des comités de l’enseignement et de la recherche n’étaient même pas informés de la situation. Le prétexte évoqué est l’échec de la procédure de recrutement d’un E/C destiné à être responsable du groupe ! Que la procédure de recrutement ne donne pas les résultats espérés ne nous étonne guère puisque malheureusement la liste serait bien longue pour ce qui concerne les errements et les échecs successifs de la Direction dans ce domaine. Ne pas parvenir à recruter un E/C dans les communications spatiales sur le bassin Toulousain relève soit d’une mauvaise volonté délibérée et/ou bien d’une incompétence record en la matière ! La CFDT, soutenue par la CGT, a donc demandé que le CTP consacré au site de Toulouse, initialement prévu le 21 juin 2006, soit reporté après les vacances d’été dans la mesure où :
- Le conseil d’Ecole, qui devra se prononcer sur ce dossier,n’aura lieu qu’au mois de novembre 2006.
- Une solution a été trouvée pour les enseignements de la prochaine année scolaire 2006-2007.
- Aucune solution sérieuse pour le personnel de Toulouse n’a pour l’instant été présentée pour le cas de la fermeture du site.
- L’appréciation du caractère précipité de cette décision est partagée par l’ensemble des OS (excepté le SNC), des personnels du site de Toulouse, et semble-t-il, au plus haut niveau du GET.

Curieusement, la Direction a proposé de ne reporter le CTP qu’au 5 juillet 2006, délai évidemment trop court pour que des propositions alternatives à la fermeture soient envisagées et surtout pour que la situation et l’avenir du personnel concerné soient étudiés avec la plus grande attention.
Comme on pouvait s’y attendre, le dossier est resté en l’état et les OS n’ont pas eu connaissance d’éventuelles avancées ou discussions sur les points mentionnés. Cette désinvolture, s’agissant de l’avenir professionnel de plusieurs personnes vient s’ajouter à une gestion préalable approximative de ce dossier. Dans ces conditions, la CFDT et la CGT sont au regret de s’abstenir de siéger à ce CTP. A noter que le SNC s’est présenté au CTP... qui a été repoussé le quorum n’étant pas atteint. Le point sur Toulouse fût reporté au CTP du 21/09/2006 (le CTP a d’abord été reporté règlementairement au 11/07 sans les OS). Nous avions espéré d’ici là des avancées concrètes notamment en faisant intervenir la Direction du GET pour que des solutions soient éventuellement trouvées avec les autres écoles du GET mais force est de constater que les choses étaient restées en l’état. La CFDT et la CGT ont décidé de siéger à ce CTP pour faire acter un certain nombre d’engagements pour le personnel de Toulouse puis nous avons lu une déclaration commune :

DEUXIEME ACTE : CTP DU 21/09/2006. DECLARATION DE LA CFDT ET DE LA CGT

La CFDT et la CGT considèrent qu’il n’appartient pas aux OS de se positionner par rapport à la pertinence de la fermeture du site de Toulouse en relation avec la stratégie de l’École et du GET en matière d’enseignement et de recherche en communications spatiales. Cette question aurait dû être traitée dans le cadre d’autres instances comme le Comité de l’Enseignement, le Comité de la Recherche avant de passer en Conseil d’École.

Les OS déplorent qu’une telle démarche n’ait pas été entreprise préalablement et y voient un exemple supplémentaire des dysfonctionnements dans la gestion de Telecom Paris. Curieusement d’ailleurs, le fait que la Direction engagea une procédure de recrutement en vue du remplacement d’un E/C démissionnaire, démontrait sans ambiguïté le rôle stratégique de l’antenne de Toulouse pour les directions de l’École et du GET. Nous nous étonnons également de l’absence totale de prise de position connue de la part du directeur de la recherche, responsable hiérarchique des départements d’enseignement et de recherche, et du directeur de la formation initiale, étrangement absents notamment lors des bilatérales.

La CFDT et la CGT ne se positionneront donc que sur le volet de l’avenir des personnels concernés par cet événement. Nous serons donc extrêmement attentifs quant à l’engagement et aux solutions proposées par la Direction pour traiter cet aspect.

Concernant les événements qui ont amené nos collègues dans une situation compromettant leur avenir professionnel, nous nous interrogeons :

- sur l’attachement initial de la direction de l’ENST à l’antenne toulousaine,
- sur l’inefficacité patente dans le recrutement d’un remplaçant pour le poste de responsable de l’antenne et sur l’échec difficilement compréhensible qui en a résulté,
- sur le manque d’initiative et d’imagination pour la recherche d’une solution au niveau du GET ou en partenariat avec une autre institution toulousaine,
- sur l’image fortement dégradée de l’ENST dans l’environnement toulousain, national et international de l’enseignement et de la recherche dans le domaine spatial.

D’autre part, nous sommes extrêmement critiques sur l’organisation du dialogue social autour de ce dossier :

- essai de passage en force par la tenue d’un CTP inutilement précipité alors même que le personnel du département COMELEC et les OS étaient tenues dans l’ignorance,
- absence de bilan des actions menées, aucune information sur les argumentaires aboutissant à l’absence de solution au niveau du GET, suite aux reports successifs des CTP. Visiblement, aux yeux de la Direction, le dialogue social se résume à de simples reports de dates pour la tenue des CTP.
- manque de sérieux concernant les documents préparatoires : pas d’évaluation et d’argumentation chiffrée pour le CTP du 26 juin, puis aucun document fourni pour les suivants. Le document sommaire disponible à ce jour nous a été fourni suite à notre menace de non-participation à la bilatérale.

En conclusion, nous attendons aujourd’hui de ce CTP, une prise d’engagement explicite et ferme de la Direction vis-à-vis de l’avenir professionnel de nos collègues du site de Toulouse.

Nous ferons bientôt un compte-rendu complet de ce CTP. Il faut tout de même savoir que le SNC a voté comme la Direction POUR la fermeture du site de Toulouse sans être visiblement au courant du dossier, sans même avoir contacté le personnel concerné ! La CFDT et la CGT votant contre, le CTP a donc émis un avis favorable ! Ne jamais oublier pour qui on vote....

CFDT - Télécom ParisTech

À lire également

  • lundi 13 mars 2017
    Fusion des écoles : la dernière mauvaise idée en date
  • jeudi 2 février 2017
    Le télétravail à Télécom ParisTech
  • mercredi 21 septembre 2016
    Improvisation et Technocratie pour l’Enseignement et la Recherche (ITER) : la fusion à la mode IMT
  • mardi 14 juin 2016
    NON A LA MORT DE l’ex UMR LTCI !
  • jeudi 4 décembre 2014
    Vos correspondants CFDT à Télécom ParisTech
  • Actualité CFDT

    SITE RÉALISÉ AVEC SPIP DIRECTEURS DE LA PUBLICATION: ÉRIC BERGEAULT & SAMUEL TARDIEU
    Section CFDT Institut Mines-Télécom | ADMIN